Histoire du port du Loch en Primelin

42 - Histoire de l'école du Christ Roi - Primelin


Histoire de l'école du Christ Roi de Primelin (1950-1986)
 Puis l'arrivée d'Emmaüs ...

   Ce chapitre sera un peu particulier, ce n'est pas « un truc » lié vraiment au port du Loch, mais dans les alentours très proches du lieu. Depuis un moment me trottait dans la tête de vous raconter l'histoire de l'école du Christ Roi de Primelin. J'y ai été élève il y a 50 ans, et cette école n'existe plus. Cette histoire devient donc une affaire du passé que le temps fera très rapidement oublier.
Je vais donc vous parler de l'implantation de cette école et comment, par la suite, l'association des Compagnons d'Emmaüs s'y est implantée.

   La cheville ouvrière de cette aventure vient d'une personne atypique : Mlle Henriette DREULETTE. C'était une personne « spéciale » m'ont dit tous les témoins qui l'ont bien connue, quand je dis « spéciale », ce n'est pas péjoratif. Elle avait une réelle bonté d’âme et était bouillonnante d'idées hors du commun qu'elle à réalisées.

Ch42 - Mlle Henriette Dreulette jeune Mlle Henriette DREULETTE (jeune)

   Henriette, Aline DREULETTE, est née le 18 février 1885 à Pouldergat (Pouldavid). Son père François était maçon, tailleur de pierre, et sa mère : Henriette CARNEC. Le couple à eu 8 enfants. Toute la famille déménage sur Tréboul vers 1900 pour gérer un restaurant devant la gare. En 1905 n'ayant pas le désir du mariage, elle part dans une communauté religieuse assez stricte en Belgique où elle fera son noviciat. Hélas, les affaires familiales de son père et le mal du pays lui font renoncer à ses vœux. De retour au pays, elle travaille dans le restaurant familial, puis se lance dans la fabrique de dentelles bretonnes au début des années 1920.

Ch42 - Mlle Dreulette - Fabrique de dentelles bretonnes sur Tréboul
   Je n'ai aucune information sur la raison de son arrivée sur Primelin en 1925. Mlle DREULETTE à géré, pendant quelques temps, l'usine de petits pois du Loch puis créé un atelier de couture. Elle forme des jeunes femmes à ce métier : « La ruche ouvrière de Primelin ».

Ch42 - Ruche ouvrière de Primelin

Ch42 - Mlle Dreulette et 2 de ses fillesMlle Dreulette et 2 de ses filles ouvrières - Yvonne FILY (mariée LOUARN) et Anna BARAOU (mariée DANZE)

   Elle tient également un commerce et une salle de noces sur les hauteurs de Kerloch Huella (un peu plus haut de l'actuel Intermarché, côté nord de la route) au lieu-dit Poullou-Kerforn.

Ch42 - 1935 -Henri GORAGUER de Kermalero (PRI) -X- Marie Jeanne CHALM de Kerloc'h Huella (PRI)
    Photo de mariage à Poullou Kerforn en 1935 de Henri GORAGUER de Kermaléro et Marie-Jeanne CHALM de Kerloc'h Huella avant de passer dans la salle de noces (tennu par Mlle DREULETTE) par la droite

   Durant la guerre, elle organise des repas pour des réfugiés, elle élève plusieurs orphelins et, pour les enfants qu’elle ne peut entourer de soins directs, elle réunit les fonds pour un projet de création d’une école.

   Vers 1943, elle achète un terrain à la famille Ladan sur les hauteurs de Kerforn à Kéramu et y construit plusieurs bâtiments, des locaux et lieu de vie pour son atelier de couture, une salle équipée d'une scène pour les soirées théâtre organisées par la jeunesse agricole catholique (JAC) ou pour les musiciens qui animaient les bals de noces (pour info, cette salle servira de réfectoire bien plus tard pour l'école). Elle construira également une épicerie - quincaillerie dans le grand bâtiments qui borde la route nationale.

   Une cousine germaine de mon père : Francine THOMAS du Loch, rejoint Mlle DREULETTE à Kéramu pour l'épauler. (Francine est une personne qui aurait dû être religieuse également, mais cela ne c'est pas fait pour raison de santé).

Ch42 - 1948 - Jeanne Tiec - Francine Thomas et Mlle Dreulette avec des scouts1948 - Sur le pas de la porte : Jeanne TIEC - Francine THOMAS et Melle DREULETTE avec des scouts
Jeanne TIEC était une fille que Melle DREULETTE à élevée

   Une société est créée sous le nom de « Société d’espérance » via Maître EMERY de Pont-Croix. Pour gérer cette structure avec plusieurs associés - Mlle DREULETTE s'entoure de Francine THOMAS et Michel L'HENORET recteur de Primelin.

   Le bâtiment de la future école se construit au sud de la propriété, Mlle DREULETTE remuera ciel et terre pour faire venir des religieuses mais n’y arrivera pas dans un premier temps. Les Évêchés du grand Ouest ne donneront pas suite. Elle finit malgré tout par parvenir à ses fins, mais pas par le biais des congrégations religieuses de France. C'est via la Congrégation Auxiliatrice de l'Eucharistie ou religieuses de l'Eucharistie de Bruxelles en Belgique que cela se fera.

   C'est dans l'année 1948 ou 1949 que les 2 premières sœurs arrivent de Bruxelles: Mère Anne-Marie, institutrice ,originaire de Grand'champ (56) et Mère Marie-Thérèse originaire du Canada, qui plus tard suivra une formation infirmière pour faire vivre la communauté.


Ch42 - 1950 - Les 2 premières religieuses - (École du Christ Roi)
1950 - Les 2 premières religieuses - Mère Anne-Marie et Mère Marie-Thérèse

   Topologie des lieux avant l’ouverture de l'école en début 1950 :

Ch42 - 1950 - Batiment de l'école du Christ Roi de Primelin
   1 - Commerce, attelier du couture + logement
   2 - Salle de danse qui deviendra la salle de réfectoire pour les élèves
   3 - Appentis - Emplacement de la future chapelle
   4 - Logement et bâtiment de vie des soeurs

   Grande fut la joie de Michel L'HENORET recteur de Primelin (de 1946 à 1958) d'accueillir à Kéramu les religieuses de la Sainte‐Eucharistie, pour y ouvrir une école libre.

Ch42 - 1953 - Mlle Dreulette et Mr Michel L'Hénoret recteur de Primelin - (Ecole du Christ Roi)Mlle DREULETTE et Mr Michel L'HENORET recteur de Primelin

Ch42 - Fin de la construction des classes de l'école du Christ RoiFin de la construction des 2 classes de l'école du Christ Roi

Ch42 - 1950 - Mère Anne Marie et ses élèvesSeptembre 1950 - Première rentrée scolaire avec 5 filles uniquement - L'entrée de l'école avec Mère Anne-Marie

Ch41 - 1950 - Mlle Dreulette avec les 2 premieres religieuses et leur 5 élèves
1950 - Première rentrée des classes avec 5 élèves

Ch42 - 1950-11 - Intérieur de la grande classe - petite section - (École du Christ Roi)1950 - Intérieur de la grande classe - petite section - (École du Christ Roi)

Ch42 - 1950 - Cour de récréation - (École du Christ Roi)1950 - Cour de récréation - École du Christ Roi

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

29 octobre 1950 - Inauguration de l'école du Christ Roi de Primelin

Ch42 - 1950-10-29 - Bénédiction de l'école du Christ Roi - 1
Croix de procession ouvrant la marche vers l'école du Christ Roi

Ch42 - 1950-10-29 - Bénédiction de l'école du Christ Roi - 3Bénédiction de l'école du Christ Roi : Compliment à Monseigneur dans la cour

Ch42 - 1950-10-29 - Bénédiction de l'école du Christ Roi 2Bénédiction de l'école du Christ Roi  - Marie TIEC (devenue plus tard Sœur Marie-Henriette) porte le brancard avec les deux crucifix devant les cinq premier élèves : Denise Le BERRE - Émilienne PELLE - Yvonne Le MOIGNE - Marie-Lorette LADAN - Marie-Josée Le MOIGNE

Ch42 - 1950 - Notre Dame du Chêne - (École du Christ Roi)
1950 - Oratoire de Notre-Dame du Chêne

Ch42 - 1955 env - Classe de Mère Marie-Régis - (École du Christ Roi)1955 env - Classe de l'école du Christ Roi

    Par la suite, (je n'ai pas de date) Mère Marie-Régis arrive de Bruxelles. Elle sera rejointe quelques années plus tard par sa sœur également religieuse (± 1965), Mère Jeanne-Marie. Elles sont toutes deux originaires d'Arzal (56).

    Les années passent, et les classes s'agrandissent. Les premiers garçons arrivent en 1954, mais avaient obligation de quitter l'école pour leur 7 ans : c'est une école de filles. Ce n'est qu'à partir de 1960 que la mixité totale sera de rigueur.

   En 1960, une petite chapelle est construite attenante au bâtiment de vie des sœurs en lieu et place d'un ancien appentis.

Ch42 - 1962 - La chapelle 1 - (École du Christ Roi)1962 - La Chapelle

Ch42 - La chapelle 2 - (École du Christ Roi)

Ch42 - 1974 - La chapelle 3 - (École du Christ Roi)Intérieur de la Chapelle

   Le 2 avril 1967, au sein même de l'école, la Mère Anne-Marie reçoit, par le député Mr MIOSSEC, les palmes académiques après 53 ans passées dans l'enseignement libre.

Ch42 - 1967-04-02 - Palmes académique de Mère Anne-Marie - (Ecole du Christ Roi)Remise des palmes académiques à Mère Anne-Marie

   C'est en fin d'année 1966 ou début d'année 1967 que je fais ma première rentrée scolaire à 4 ans. Je n'en ai aucun souvenir évidement. Je suis resté dans cette école jusqu'en 1974. Je n'étais pas bon élève à cet âge de ma vie, mes problèmes de dyslexie m’ont particulièrement fait souffrir durant ces 7 années. Les baffes reçues régulièrement par Mère Marie-Régis n’ont pas arrangé les choses.

Ch42 - 1967-06 - La petite classe 1 - (Ecole du Christ Roi)Juin 1967 - Photo de classe

Ch42 - 1967-03-16 - Photo aérienne - Ecole du Christ-Roi+Photo aérienne de 1967

   1  - Commerce + logement de Mlle DREULETTE et Francine THOMAS
   2  - La salle de réfectoire pour les élèves (ancienne salle de dance)
   3  - La chapelle de l'école
   4  - Logement et bâtiment de vie des soeurs
   5  - La balançoire
   6  - Les préaux
   7  - La petite classe (grande section)
   8  - La grande clesse (petite section)
   9  - L'oratoire de Notre-Dame du Chêne
  10 - L'oratoire de Notre-Dame de Lourdes

   Beaucoup de petits souvenirs heureux malgré tout me reviennent à l’esprit : les copains, les récrés bien entendu mais pas seulement. La journée scolaire commençait toujours par 1/2 heure de catéchisme, Mère Anne-Marie était très pédagogue sur le sujet, c’était passionnant à l'écouter. Les cours des différentes matières étaient coupés par le repas du midi qui devaient être pris en silence (quel supplice) … Encore quelques baffes par-ci par-là avec Mère Jeanne-Marie. Le menu des repas était toujours le même d'un jour de la semaine sur l'autre semaine, mais je crois me souvenir que l'on avait des frites pour les jours de fête avec les saucisses d'Alain Le BORGNE le charcutier de Primelin.

Ch42 - 1970 - Le réfectoire - (Ecole du Christ Roi)1970 - Le réfectoire de l'école

    Après le repas, nous avions la corvée de vaisselle : assiettes, récurage des casseroles et fourneaux un peu comme le principe des bordées de l'armée et cela 1 jour sur 2 et pas de récréation après avoir mangé de ce fait. Tout cela était réalisé sous l’autorité de Mère Marie-Thérèse (On la surnommait la sœur piqueuse, du fait qu'elle avait un diplôme d’infirmière. Elle se déplaçait en 2 CV pour prodiguer des soins dans les familles des alentours).

   Pour l'apprentissage de l’hygiène corporelle, pas simple avec ce qui était mis à notre disposition dans les WC type toilettes à la turque. Nous avions du papier journal coupé par les sœurs dans un format « standard » proche de ce que nous connaissons dans notre monde moderne de maintenant. En « faisant l'affaire », j’essayais de recomposer le puzzle des différentes pages pour retrouver la bande dessinée du journal. Puis venait l'horreur pour s'essuyer proprement ...

    Retour en classe l’après-midi. Il y avait 1 ou 2 fois par semaine un cours de musique en FM sur France Culture. Nous l'écoutions et reproduisions vocalement chaque passage ou phrase musicale. J'attendais ce moment avec impatience mais régulièrement la réception était tellement mauvaise que l'on ne recevait que des grésillements.

    A partir de mi-novembre, nous préparions le spectacle de fin d'année que l'on présentait devant nos familles le dimanche précédent Noël. La mémoire des meilleurs élèves était mise à contribution pour réciter les textes et comptines appris par cœur (je n'en faisais pas partie). Si il y avait un trou de mémoire durant la représentation, on entendait les sœurs dans les coulisses qui nous soufflaient "la bonne parole". Il y avait également des costumes et une mise en scène bien travaillée. A la fin de l’après-midi, nous avions, à notre attention, un petit cadeau sous le sapin (pas de babiole chinoise à l'époque), de mémoire, il y avait également distribution de 2 mandarines : un vrai jour de fête !

Ch42 - 1969 - Noël - (Ecole du Christ Roi)Noël 1969 - Ecole du Christ Roi

   Si vous avez dans vos cartons des films super 8 de cette époque de Noëls à l'école, je suis preneur. Je n'ai que des photos à vous faire découvrir. En début et fin d'année scolaire ou durant les fêtes religieuses, la Mère Marie-Thérèse (la piqueuse) nous rassemblait pour les photos de groupe. C'est grâce à elle que nous avons toutes ces photos de nous enfants. Elle les dupliquait afin que chaque famille garde une trace de notre passage dans cette école. Le collectage que j'ai réalisé regroupe toutes les photos que vous n’avez pas eues ou que vous avez perdues. A découvrir dans le chapitre précédent  : ICI (photo de 1950 à 1986).

    En 1965, le stylo à bille Bic obtient par décret l’autorisation d’être utilisé dans les écoles françaises : encriers et papier buvards disparaissent de notre univers d'écolier ? Non, pas au Christ Roi. La plume en métal montée sur un manche en bois et encriers de porcelaine blanche placés dans un trou de la table seront notre quotidien. Étant gaucher, les sœurs m’ont imposé l'apprentissage de l'écriture par la main droite. Impossible d’écrire avec une plume et de l’encre sans faire des tâches, surtout en phase d'apprentissage. L’encre ne sèche pas instantanément et les gauchers sont contraints d’utiliser leur main droite. Saisir le porte-plume dans la main gauche faisait étaler l’encre sur la page avec le poignet. Le Bic m'aurait permis d'apprendre l'écriture avec la main gauche, mon équilibre et mon évolution auraient été sans doute bien différents.

CH42 - 1970 - La classe des petits - (Ecole du Christ Roi)"je suis un gaucher refoulé" (au 2ème rang en mode pas content)

   Le plus grande classe (côté Nord), c'était pour les maternelles et les CP. La petite classe (côté Sud) était réservée pour les grandes sections, CE1, CE2, CM1, CM2. Il y avait du tuilage entre les classes suivant le niveau des élèves.

Ch42 - 1970 - La classe des petits et des grands - (Ecole du Christ Roi)1970 - La classe des petits et des grands - (Ecole du Christ Roi)

   Les jours de fête, on nous projetait des petits films pédagogiques en super 8, invariablement, d'une année sur l'autre les mêmes films repassaient, pas grave, ça nous changeait des dictées à zéro faute que je n'ai jamais connues.

    La présence des bonbons était interdite sur le campus, en posséder était considéré comme une faute grave. Il n'y a que lorsqu'un élève fêtait son anniversaire que l'intéressé avait le droit d'en envoyer pour les autres élèves. Nous nous mettions en rang, et nous passions l'un après l'autre prendre qu'un seul bonbon (pas deux !). A la fin du repas du midi, nous avions droit aux bougies d'anniversaire sans le gâteau.

Ch42 - 1977 - Laurent Thomas - 11 ans1977 - Anniversaire de Laurent THOMAS - 11ans

   Il y avait durant notre période dans cette école catholique, les sacrements à découvrir : la première communion, confirmation … etc. Nous avions en exemple pour la première communion un cours pour l'apprentissage de la communion sur la langue avec des hosties non consacrées. La confession, maintenant appelée le sacrement du pardon, était un vrai supplice. Nous allions dans la chapelle de l'école la semaine précédant les grandes fêtes religieuses. Derrière l'autel il y avait un lugubre corridor au fond duquel nous attendait le curé de Primelin de l'époque : Guillaume YVINEC : Il me tétanisait. La liste des péchés à réciter était une chose, mais il y avait toute une liste de prières à retenir que je ne maîtrisais pas correctement : l'acte de contrition, examen de conscience, liste des 7 péchés capitaux... etc. En 1971, le nouveau recteur François TROADEC arrive dans la commune et la corvée de « la confesse » deviendra beaucoup plus humaine.

    Durant le mois de Marie, en mai, nous allions réciter le chapelet devant l'oratoire de Notre-Dame de Lourdes dans un coin du jardin des sœurs.

Ch42 - Mlle Dreulette devant l'oratoire de ND de Lourde (Ecole du Christ Roi)Mlle Dreulette devant l'oratoire de ND de Lourdes

   Il y avait également au milieu du jardin l'oratoire de Notre-Dame du Chêne (voir photos ci-dessous), à l'intérieur il y avait des colombes blanches, c’était de toute beauté. J'aimais beaucoup m'approcher de cet endroit, je regardais les colombes prisonnières derrière leur grillage, un peu comme moi dans cette école. Une magnifique statue de la Vierge de Notre-Dame du Chêne se trouvait là au milieu d'un tronc depuis l'ouverture de l'école en 1950.

Ch42 - 1960 - Notre Dame du Chêne - (École du Christ Roi)1960 - Oratoire/pigeonnier de Notre-Dame du Chêne

Ch42 - 1970 - Notre Dame du Chêne1970 - Oratoire/pigeonnier de Notre-Dame du Chêne

   Je n'ai connu que les 2 sœurs institutrices pour les cours, mon frère Laurent plus jeune de 3 ans a eu une institutrice laïque en maternelle et CP (Marie-Angèle Le BARS), puis Mère Marie-Régis dans les grandes sections. A cette époque, la blouse était encore de rigueur. Je quitte l'école en juin 1974 à 11 ans pour l'école Saint Joseph d'Audierne.

    En 1975 l'école fête le 25ème anniversaire. Voilà le menu gastronomique qui a été servi ce jour-là : ICI - Je ne sais pas où avait lieu ce repas mais une chose est sûre, c'est que ce n'était pas à l'école.

   Le chant était une seconde nature pour nous, peut-être que cette formation nous était donnée pour nous permettre de participer avec plus de foi aux offices. Toutes les occasions étaient bonnes pour développer
ce don. En exemple en 1977, pour les 80 ans de Mère Anne-Marie, un chant avait été composé pour la circonstance : en voici les paroles : ICI

    Mère Marie-Régis prend sa retraite de l'enseignement, il y aura par la suite d'autres institutrices laïques pour les 2 classes. (J'ai très peu de photos concernant cette période)
- Mme FOUQUET : maternelle et CP

- Nicole TROADEC : maternelle et CP
- Mme PLOUZENNEC pour les CE1, CE2, CM1, CM2
- Etc
Alain Le BORGNE sera président de l'APPEL durant cette période

   En mars 1974, l'école organise sa première kermesse, parents et enfants sont sollicités pour créer ou fournir de nombreux lots. D'une année sur l'autre, il y a alternance entre la kermesse de l'école et celle de M. le recteur. 1985 sera la dernière année d'une kermesse pour l'école.

Ch42 - 1974 et 1983 - Kermesse de l'école du Christ Roi - PrimelinArticle de presse - Kermesse de l'école du Christ Roi

Ch42 - 1978 - Kermesse de l'école du Christ Roi 1

Ch42 - 1978 - Kermesse de l'école du Christ Roi 21978 - Kermesse de l'école
---------------------------------------------------------

Ch42 - 1979 - Kermesse de l'école du Christ Roi 1

Ch42 - 1979 - Kermesse de l'école du Christ Roi 2

Ch42 - 1979 - Kermesse de l'école du Christ Roi 3

Ch42 - 1979 - Kermesse de l'école du Christ Roi 41979 - Kermesse de l'école

    L'école du Christ Roi de Primelin (Unité Administrative Immatriculée de l'école : 0291475W) ferme ses portes en 1986, Il n'y aura pas de 37ème rentrée scolaire. Mère Jeanne-Marie et Mère Marie-Régis quittent l'école après un pot donné en leur honneur 1 ou 2 ans plus tard (+/-1988). Elles intègrent une filiale de leur congrégation à Lourdes.

Ch42 - 1987 - Pot de départ des religieuses - Mère Jeanne-Marie et Mère Marie-Régis (Ecole du Chris Roi) Pot de départ des religieuses - Mère Jeanne-Marie et Mère Marie-Régis - (L'abbé René FERTIL à droite)

    Pour information l’école du Christ Roi de Plogoff sera en activité de 1952 à 2003 (soit 51 ans). Cette école à bizarrement pris le même nom que celle de l'école des sœurs de Primelin : il n'y avait aucun lien entre les deux établissements.

   L'école publique du bourg de Primelin ferme ses portes en 2011.

 -----------------------------------------------------

   Fin de vie des personnes ayant participé à la vie de l'école

Ch42 - 1968-08 - Mlle Dreulette - (Ecole du Christ Roi)
   Mlle DREULETTE décède le 07 septembre 1973 à l'âge de 88 ans dans sa maison de Kéramu. Son corps sera placé dans la chapelle de l'école pour les visites mortuaires.

Ch42 - 1973-09-07 - Décès de Mlle Henriette Dreulette (chapelle de l'école du Christ Roi)    Mlle DREULETTE dans la chapelle de l'école

- Mère Anne-Marie (Marie-Josèphe PASCO) décède le 13 novembre 1977 à l'age de 80 ans
- Mère Marie-Thérèse (Denise JENVRIN) décède le 12 août 1983 à l'age de 70 ans
- Mère Jeanne-Marie (Augustine LOLICAR) décède à Lourdes le 11 avril 1994 à l'age de 81 ans
- Mère Marie-Régis (Gabrielle LOLICAR) décède à Lourdes le 8 octobre 2004 à l'age de 89 ans

Ch42 - Tombe de Mlle Dreulette et des soeurs La tombe de Mlle DREULETTE et des deux premières sœurs est située à côté de l'entrée du cimetière de Primelin.

------------------------------------

Au décès de Mlle DREULETTE en 1973, Francine THOMAS continuera à s'occuper de l'épicerie-quincaillerie. Francine était une personne discrète, elle était connue pour être, durant les offices religieux de Primelin, l'organiste attitré … qui ne se souvient pas de ses accompagnements musicaux aux sonorités si particulières.

Ch42 - Francine Thomas
Francine THOMAS

   Francine ferme son commerce en décembre 1988. Elle remuera ciel et terre pour trouver une suite possible pour que les lieux de l'ancienne école gardent vie en contactant différentes œuvres caritatives. Ce n'est qu'en 1990 qu'une opportunité se présente via les Compagnons d'Emmaüs. En 1991, la chose se concrétise en permettant à Francine de garder l'usufruit de la maison ainsi que son ancienne boutique jusqu’à son décès.

Ch42 - 1990 - Ecole du Christ RoiPhoto des bâtiments en 1990 – Remarquez que le tronc de Notre-Dame du Chêne avait été déplacé un moment.

    Pour les bâtiments, il y a beaucoup de travaux à réaliser. Il faudra plusieurs années de labeur avec les compagnons d'Emmaüs de l'abbé Pierre pour aménager le site en centre de vacances pour les Compagnons.

Ch42 - Groupe d'Emmaüs Primelin années 1990Groupe d'Emmaüs Primelin années 1990

Ch42 - 2003 - Francine Thomas et Groupe Emmaüs2003 - Francine THOMAS (avec un bouquet de fleurs) avec un groupe d'Emmaüs

   Francine, utilise aussi son temps de retraitée à l'écriture. Elle réalise différents ouvrages, du petit fascicule aux livres qu'elle fait imprimer.

Ch42 - Livres et fascicules de Francine Thomas

Ch42 - 1991 et 1997 - Article de presse sur Francine Thomas 1Article de presse sur les livres de Francine THOMAS

   En 2009, Francine ayant des difficultés à vivre son quotidien seule dans sa grande demeure de l'ancienne école, rejoint sa sœur Angèle dans sa maison du Loch. Elle y décédera le 12 juillet 2010 à 96 ans. Francine sera enterrée à sa demande dans la tombe de Mlle DREULETTE et des 2 premières sœurs mais son nom ne sera pas inscrit sur la pierre tombale.

    Les années passent et le centre connaît diverses fortunes. Mais depuis 2 ans les choses évoluent et la nouvelle équipe se donne pour ambition de dynamiser le lieu en travaillant avec les collectivités locales par des échanges et partenariats avec d'autres associations. L'ancien grand bâtiment gris, le commerce de Francine jouxtant la route nationale va être entièrement aménagé pour ce nouveau projet. Il est encore un peu trop tôt pour en dévoiler les détails.

Ch42 - 2020 - Emmaüs Primelin 1

Ch42 - 2020 - Emmaüs Primelin 2

Ch42 - 2020 - Emmaüs Primelin 32020 - Vue aérienne d'Emmaüs Primelin

Ch42 - 2020 - Emmaüs Primelin 42020 - Bâtiment de vie et la chapelle

Ch42 - 2020 - Emmaüs Primelin 52020 - La cour

Ch42 - 2020 - Les anciennes classes transformée en logement2020 - Les anciennes classes transformée en logements

Ch42 - 2020 - La chapelle du Christ-Roi - Emmaüs Primelin2020 - La Chapelle

En début 2021, l'association « A Vos Papilles » ouvre un point de retrait de panier tous les mardis dans la chapelle de l'ancienne école du Christ Roi à Emmaüs

Ch42 - 2021 - Presse Emmaüs PrimelinEmmaüs Primelin est un maintenant un vrai centre d'accueil pour les gens de passage.

Un site internet :
https://emmausprimelin.org/
Une page Facebook
https://www.facebook.com/emmaus.primelin.31
Une petite vidéo dynamique sur le centre d’Emmaüs Primelin réalisé en 2020
https://www.youtube.com/watch?v=RdfqM-gmPTk

Ch42 - 2020 - Alexandre Le PEN avec Patricia et RogerAlexandre Le PEN (responsable du centre) avec les compagnons : Patricia Le NESTOUR et Roger RAVALLEC

Ch42 - 2020 - Panneau Emmaüs

------------------------------------------------

   Pour finir ce chapitre, une petite histoire  : Francine THOMAS décède en 2010 en 2011 c'est sa sœur Angèle qui la rejoint. Leur maison du Loch où elles ont vécu ensemble leur fin de vie sera vidée de son contenu avant la vente car il n'y a pas de descendant direct. La famille avait donc été invitée à faire le tour des choses à récupérer avant le passage des déménageurs. J'y suis passé et à un moment donné mon regard s'est posé sur une statue en porcelaine blanche en mauvais état … C’était la statue de Notre-Dame du Chêne de l'école du Christ Roi que j'avais entre le main (40 ans plus tard). Je l'ai gardée, nettoyée, et placée dans une niche oratoire que je lui ai construit dans ma maison.

Ch42 - Notre Dame du Chëne - socle

Ch42 - Notre Dame du Chëne 1
Notre-Dame du Chêne de l'ancienne école du Christ Roi

   Cette statue provient d'un Sanctuaire Marial de la Sarthe au lieu-dit La chapelle du Chêne sur le commune de Vion :
Basilique de Notre-Dame du Chêne de Vion

   Je ne saurai jamais de qui de Mlle DREULETTE, les Sœurs, ou Francine THOMAS avait une dévotion pour cette Vierge.

 ------------------------------------------------------

   Je remercie la famille LADAN pour son aide :
Marie-Lorette Ladan pour ses souvenirs (elle était en 1950 une des 5 premières élèves)
Jean-Luc LADAN pour son aide orthographique

  ------------------------------------------------------

Retrouver toutes les photos de classes et de groupes de l'école du Christ Roi de 1950 à 1986
(dans le chapitre 41) ICI

 

 Parle, Commande, Règne

Posté par Le Loch à 21:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]