30 mars 2016

28 - La route du Loch D784 et l'océan

Contre vents et marées : La route D784 du Loc'h.

   Un Parisien (terme générique, utilisé localement pour désigner un touriste, d’où qu’il soit.) décidant d’aller voir la mer et son immensité jusqu'à la Pointe du Raz passera impérativement par l’anse du Loch… Là seulement, il assistera au spectacle grandiose et inégalé de l’océan changeant venant battre la côte.
   Dans les temps anciens, pour atteindre Plogoff en passant par le Loch, il n'y avait pas de route : on franchissait à gué la petite rivière nommée le Yun qui se jette dans la mer. En 1831 le Préfet imposa la construction d'une voie de communication praticable.
   Voici un courrier adressé au Préfet qui nous informe de la topologie du lieu.
   "Le passage du Loch situé dans l'anse de ce nom, est la seule communication entre Primelin et Plogoff ; c'est une grève que la mer couvre pendant son flux et qu'on traverse à marée basse, sur le sable dur ; mais on est arrêté en toutes saisons par un chenal qui traverse la grève et qui porte ses eaux douces à la mer. Il a cinq mètres de largeur et un mètre de profondeur, et c'est à l'aide de quelques planches mal assujetties sur deux mâts que l'on traverse ce chenal à toute heure du jour et de la nuit. On a aussi remarqué qu'en hiver, des rochers et du sable viennent remplir le chenal et couvrent même l’espèce de pont existant. Dès lors la communication est interrompue et cela porte préjudice aux habitants des communes qui n’ont point d'autres routes à suivre. Il y a donc urgence de construire un pont et une chaussée d'une hauteur au-dessus des plus grandes marées pour prévenir le renouvellement des accidents qui y sont arrivés."

Ch26 - L'anse Loch vers 1830L'anse du Loc'h à l'avant projet

   Le petit pont de fortune existait au plus bas de l'anse du Loc'h, au milieu de la plage et se confondait avec le marais. Le nouveau projet prévoit donc la construction d’un nouveau pont d'une seule arche en pierres dont le rayon atteint 2m un peu plus en amont sur la commune de Plogoff. Ses fondations seront ainsi ancrées dans une zone moins marécageuse.

Ch26 - Plan de 1831 du pont en pierre du LochPlan du futur pont en pierre de 1831

Ch26 - Anse du Loch - Plan de 1831 - avant projetPhoto d'un plan de 1831

   De part et d'autre du pont on prévoit une chaussée de 220 m de longueur sur 6m de largeur à la base et 2 mètres de hauteur. Quant aux chemins menant à l’anse du Loch on prévoit de les passer de 2 mètres à 4 mètres de large. On peut remarquer sur le plan de 1831, que la future route va être construite en plein milieu de la grève. Elle se trouvera donc un peu trop proche de la mer et des tempêtes à venir…

   Durant la 2ème partie du 18ème siècle d'autres modifications seront réalisées

Ch26 - Plan de 1875 du nouveau pont du LochPhoto d'un plan de 1875 du pont actuel

Ch26 - Plage du Loch en 1900Plage du Loc'h en 1900

Ch26 - Plan de L'anse du Loc'h en 1903Plan de L'anse du Loc'h en 1903

   Et c’est ainsi que durant près de 150 ans la route D784 a longé la plage, ce qui eut pour conséquence de la rendre impraticable par grandes marées conjuguées aux tempêtes. Dans ce cas, sable, galets et goémon se chargeaient de reprendre leurs droits en recouvrant la chaussée. Au plus fort des tempêtes, la route se retrouvait sous un mètre de sable ou de goémon.

Ch26 - La route du Loch Primelin en 1950b

Ch26 - La route du Loch Primelin en 1950cCh26 - La route du Loch Primelin en 1950d

Ch26 - La route du Loch Primelin en 1950aTempète au Loc'h en 1950

   Les badauds des villages alentours attirés par le spectacle de la mer en furie, convenaient qu’il était impossible d’emprunter la route, fermée pour l’occasion mais il en était toujours quelques uns à vouloir braver l’évidence, se disant  « ça va passer ! ».

Ch26 - La route du Loch Primelin en 1951La route du Loc'h en 1951

    C’est alors que la dure leçon de la nature s’exerçait : mais non, « ça n’est pas passé ! » et ceux là se trouvaient coincés au milieu de la route face au danger d’être emportés par les flots. Vite, il fallait sortir du véhicule, se sauver et espérer qu’un providentiel tracteur du voisinage vienne rapidement enlever la pauvre voiture ballottée. L’attente était parfois longue et l’intervention même réussie n’était pas sans risque : le sel pouvait ronger en quelques semaines les câbles électriques, puis plus lentement les carrosseries des véhicules.

Ch26 - La route du Loch Primelin en bébut 1970aCh26 - La route du Loch Primelin en bébut 1970b

La route du Loc'h Primelin en bébut 1970

Ch26 - Voiture bloquée sur la route du Loch Primelin en 1978Voitures en mauvaises postures

Ch26 - La route du Loch Primelin en 1978aCh26 - La route du Loch Primelin en 1978b

Ch26 - La route du Loch Primelin en 1978cLa route du Loc'h Primelin en 1978

   Parfois la départementale disparaissait complètement, au point que les parapets de chaque côté n’étaient plus visibles sous le mètre de sable accumulé

Ch26 - Le car bloqué sur la route du Loch Primelin en 1964a

Ch26 - Le car bloqué sur la route du Loch Primelin en 1964bLe car est bloqué et ensablé. Tous les passagers du véhicule vont être sollicités (1964)

Ch26 - La route du LochPassera,  passera pas ...

Ch26 - La route du Loch Primelin en 1960+La route du Loch Primelin avant 1960

   C’est en 1977 que le projet de désensablement du port du Loch fut lancé, prévoyant d’utiliser l'ensemble du sable extrait pour les  « fondations » d'une nouvelle route. Un détour, inauguré au printemps 1980, fut tracé au niveau de l'actuel Intermarché jusqu'à l'hotel Kermoor.

Ch26 - Construction de la nouvelle route du Loc'h en 1979

Ch26 - Construction de la nouvelle route du Loc'h en 1979aCh26 - Construction de la nouvelle route du Loc'h en 1979b

Construction de la nouvelle route du Loc'h en 1979

Ch26 - Tempête sur la nouvelle route du Loch en 1981a

Ch26 - Tempête sur la nouvelle route du Loch en 1981bCh26 - Tempête sur la nouvelle route du Loch en 1981c

Ch26 - Tempête sur la nouvelle route du Loch en 1981dTempête sur la nouvelle route du Loc'h en 1981

   Au fil des années les tempêtes successives ont fini par recouvrir sous près de 4 mètres de hauteur l'ancienne route. Celle-ci est cependant encore dans toutes les mémoires : c’était l'époque  « héroïque » où des automobilistes obstinés bravaient les vagues déchaînées des grosses tempêtes de l'hiver.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

   Photo aérienne de l'anse du Loc'h (1950-1978-2007)

Ch26 - Le Loch - vue aerienne 1950Photo de 1950

Ch26 - Le Loch - vue aerienne 1978Photo de 1978 : on voit sur ce cliché le sable issu du port qui servira de fondation de la future route

Ch26 - Le Loch - vue aerienne 2007Photo de 2007 : l'ancienne route n'existe plus et beaucoup de maisons ont été construites

 

Posté par zrv11 à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]