05 juin 2012

09 - L'échouage du Cargo Borgfred à Primelin le 29 mars 1933


   Histoire du cargo BORGFRED échoué dans l'anse de Feuntenigou à coté du Loc’h, le mercredi 29 mars 1933.
Le BORGFRED, lors de son échouage à Primelin, venait de Requejada près de Santander (Espagne) où il avait
chargé 1528 tonnes de minerai de cuivre-zinc et se dirigeait vers Odda (Norvège).

   L’échouage avait eu lieu la nuit, et au matin l’équipage s’était rendu compte que la côte était à portée de chaloupe.
Ils avaient mis à l’eau leur canot et avaient quitté le navire. La nouvelle du naufrage, au petit matin, commençait à se
faire savoir. Le canot de sauvetage Paul Lemonnier ainsi que d’autres canots allaient à leur rencontre, pour leur porter
assistance. Mais l’équipage avait fait demi-tour et était retourné sur leur navire… peut-être par peur de laisser le cargo
aux « pilleurs d’épave » ... - sage décision.

CH09 - Naufrage du Borgfred 1933bb

   Le cargo Borgfred avait eu plus de chance que l’Estrid, (qui s’était échoué à la pointe de Lervily à Esquibien le
3 février 1933, quelque mois plus tôt). En effet, grâce à l’aide de plusieurs remorqueurs, le cargo avait réussi à
s’extirper des roches de l'anse de Feuntenigou, malgré tout, pour y parvenir, ils avaient dû vider le cargo de son
contenu cuivre-zinc. Les oranges que contenait l’Estrid avaient fait le bonheur de la population du Cap, à l’inverse,
le chargement du Borgfred avait détruit toute la faune marine locale durant plusieurs mois.

Article de l'Ouest Eclair du 30 mars 1933 - Echouage du borgfred

Echouage du borgfred
.
Le 29 mars 1933 - Le remorqueur SEAFALK se trouvait en station à Douarnenez
à 11h40 : Il reçoit la nouvelle par téléphone que dans les parages (voisinage) d’Audierne, un navire est échoué.
à 11h50 : Il lève l’ancre et se dirige au large – vent du nord – force 3 – ciel clair.
à 14h00 : Il arrive sur les lieux où le vapeur norvégien BORGFRED est échoué dans les environs de Primelin.
   Nous mettons alors notre canot à moteur à l’eau et nous nous rendons sur le BORGFRED, où nous trouvons le
   capitaine et son équipage à bord. Nous lui offrons notre assistance dans la forme du contrat de Lloyd. (no cure,
   no pay). Nous envoyons 2 pompes transportables à bord et nous fixons la remorque à bord.
à 16h56 : Nous commençons le remorquage.
à 19h39 : Nous sommes obligés d’interrompe le remorquage, le navire ne flottant pas encore.
   Les 2 pompes à moteur travaillent à puiser l’eau dans les cales 1-2-3-4. Les ballasts sont pleins d’eau.
   A l’arrivée de la nuit, nous recueillons l’équipage du BORGFRED, à l’exception du capitaine du navire et de 2
   officiers qui restent à bord. Nous ramenons les effets des hommes de l’équipage. Nous commandons des ouvriers
   et du matériel à Brest afin de procéder au déchargement de la cargaison.

CH09 - Naufrage du Borgfred 1933cc
Le 30 Mars 1933 - Grosse houle de SW, vent de nord – force 3
à 04h50 : Nous commençons de nouveau le remorquage.
à 08h05 : Le remorquage est interrompu, le navire ne flottant toujours pas
   Le BORGFRED se prépare au déchargement.
à 12h00 : Les ouvriers arrivent avec leur matériel. Le nécessaire est fait pour les transporter à bord.
   Il y a 23 hommes. Commence le déchargement, par les cales 2 et 3.
à 15h00 : Déchargement interrompu .... ramené les ouvriers à terre.
à 20h00 : Le remorquage est interrompu. Une surveillance est organisée à bord du BORGFRED pour surveiller
   les pompes. Nous procédons à l’épuisement des cales.
   Appelé le remorqueur ZWARTSEE. Nous avons déchargé environ 100 tonnes.

CH09 - Naufrage du Borgfred 1933dd



Le 31 mars 1933 – Grosse houle de W, vent de W, force 4 – nous continuons à épuiser les cales.
à 06h40 : Commencé de nouveau le remorquage
à 07h00 : Ramené les ouvriers à terre à marée haute. Le navire ne flotte pas encore
à 08h50 : Terminé le remorquage – 30 ouvriers procèdent à l’épuisement des cales 1 et 2.
   Nous appelons le remorqueur SCHELDE
à 16h00 : Nous reprenons le remorquage
à 21h45 : Interruption du remorquage – le navire ne flottant toujours pas….
   Le navire vient de faire 10 à 20 mètres vers le large. Ramené les ouvriers à terre.
à 22h00 : Le SCHELDE arrive. Nous transportons une pompe de ce navire au BORGFRED
à 23h00 : Le ZWARTSEE arrive, l’équipage du SEAFALK continue le déchargement.

CH09 - Naufrage du Borgfred 1933aa



Le 01 avril 1933
à 01h00 : Mauvais temps, levé l’ancre. Le ZWARTSEE passe une amarre sur le BORGFRED
à 05h45 : Commencé le remorquage.
à 09h50 : Interruption du remorquage. Houle de SW, tous les équipages continuent le déchargement de la cargaison
à 18h00 : Commencé le remorquage.
à 21h55 : Le remorquage est à nouveau interrompu, le navire ne flottant toujours pas.

CH09 - Naufrage du Borgfred 1933ee


Le 02 avril 1933 – Vent de SW force 2, houle de SW, les équipages poursuivent le déchargement.
à 06h45 : Recommencé le remorquage. Le scaphandrier essaie de localiser les avaries
à 09h50 : Le remorquage est interrompu, le navire ne flottant toujours pas. Continué le déchargement.
à 19h00 : Recommencé le remorquage. Les pompes continuent à travailler.
à 20h40 : Le navire flotte enfin, nous l’éloignons de la côte.
à 20h55 : La remorque en manille est brisée, le ZWARTSEE est remorqué. Le SCHELDE aide à gouverner.
   la remorque est brisée à notre bord. Les pompes travaillent sans arrêt sur le BORGFRED.
   Le niveau de l’eau ne diminue pas.

Le 03 avril 1933 - Le ZWARTSEE convoie le train de remorque, après que le SEAFALK ait fixé une nouvelle
   remorque à cause de la brume. Nous contournons ArMen, et nous nous dirigeons sur Brest afin d’assurer la
   sécurité du BORGFRED.
à 11h00 : Nous arrivons à Brest sur rade. Nous pouvons colmater les voies d’eau du BORGFRED par notre
    scaphandrier.

Signé : le capitaine.

Suivie de 2 signatures
1 - Max Klorre : mécanicien, 27 ans, de Emden en Allemagne
2 - Henrik Bake : matelot, 21 ans, de Wesermunde en Allemagne

Le remorqueur Seefalke

Le remorqueur Seefalke dans la baie de Douarnenez

Echouage du borgfred FIN

Le remorqueur allemand Seefalk fut saisi à son arrivée à Brest après le remorquage du cargo BORGFRED.
Article de l'Ouest Eclair du 4 Avril 1933
Article de l'Ouest Eclair du 5 Avril 1933

----------------

Caractéristiques du BORGFRED (1920-1967)
Longueur : 85.62 m
Largeur : 12.54 m
Creux : 6.06 m
Machine : 1924 IHP donnant une vitesse de 9.50 nœuds

Jauge brute : 740 tx
Jauge nette : 360 tx
Port en lourd : 3560 Tonnes
Signal distinctif : L.O.P.Z Rapport du commandant du SEAFALK remorqueur allemand de 4200 CV


Construit en 1920 par SWAN HUNTER RICHARDSON SUNDERLAND (Angleterre).
Il changea souvent de nom et de propriétaire durant sa carrière nautique.
1920 : Construction du cargo
1923 : Le Winroth
1933 : Le Borgfred
1947 : Le Tarva
1955 : Le Sandli
1959 : Le Bitten
1962 : Le Immy
1967 : Envoyé à la casse à Spezia en Italie

   Malgré son échouage en 1933 à Primelin, sa carrière s’est achevé en 1967, durée de vie relativement longue pour
un cargo. Durant la seconde guerre mondiale, il fût mis à disposition des alliés pour transporter en convoi, avec
d’autres navires, personnel et matériel de guerre en Nouvelle-Guinée. En mai 1941, il secourt l’équipage de 2
bateaux Anglais torpillés par un sous-marin allemand (U-110).

 


Posté par zrv11 à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]