15 mai 2012

04 - Les premières années de la station de sauvetage HSB du Loch Primelin


 

   La cale de lancement du canot, qui avoisine les 60 mètres, fut réalisée à la fin de l’année 1906 (après la construction de la digue). Mais à l’arrivée du canot Paul LEMONNIER en janvier 1907, et après quelques mois d’essais et d’utilisation, la cale de lancement fut reconnue insuffisante en longueur car les rails venaient finir dans la grève, loin des flots à marée basse.

Note du Patron de la station, Daniel THOMAS, à Mr COIGNERAI Président des H.S.B de l’époque

Courrier du Patron Daniel THOMAS

Le prolongement de 20 mètres supplémentaires fut réalisé en juillet 1907.
Les rails avaient maintenant une longueur de 80 mètres.
plan de la cale du Loch Primelin de 1905

plan de la cale du Loch Primelin de 1907

1907-10-28 - plan du prolongement de la cale

 
1907 - Abri du marin du Loch primelin

Durant l'année 1907, Mme LEMONNIER insistera pour faire
Construire un abri du marin attenant à l’abri du canot de sauvetage. Cette construction aurait empiété sur la zone de passage des
barques. Ce projet ne verra pas jour.

1907-12-19 - Courrier Mme Lemonnier page 11907-12-19 - Courrier Mme Lemonnier page 2

 

Les premiers sauvetages

Les Annales du bien de 1908 :
Le Paul LEMONNIER sauve une barque de pêche et son équipage au Loc’h en Primelin
    Le bateau de Mme LEMONNIER, au Loc’h, vient de commencer sa tâche par une très heureuse sortie.
    En effet, le lundi 2 mars 1908, vers trois heures de l’après midi, un bateau de pêche de l’île de Sein, Confiance en Dieu, patron Henri Salaün, se rendant à Audierne, fut surpris par un coup de vent et désemparé, entre la Basse-Ninkino et la Basse-Piriou. Ce bateau fit des signaux de détresse.
    L’ayant aperçu, le patron du Paul LEMONNIER, notre camarade THOMAS, fit mettre le canot à la mer et se porta au secours des pêcheurs.
    Les ayant rejoints, il demanda au patron pêcheur s’il n’était pas arrivée d’accident de personnes, du fait de la chute de la mâture. Ayant appris que non, le patron THOMAS fis ses offres de services en personnel et en cordage ; on put ainsi établir une gran'voile au bas ris sur le tronçon de mât qui restait et l’on se mit en route vers Audierne.
    Le Paul LEMONNIER conduisit le bateau de pêche en sûreté jusqu'à la rade, et, après s’être assuré que tous les danger étaient écartés, le patron THOMAS vira de bord pour rentrer au Loc’h où il arriva vers huit heures du soir. Le lendemain, il faisait son rapport à la marine.
    Notons, à cette occasion, que le Paul LEMONNIER est aussi sorti le 10 novembre 1907, pour protéger l’entrée des bateaux de pêche du Loc'h en Primelin, surpris en mer par forte houle : tous d’ailleurs purent accoster, sans aucun accident. Nous adressons au patron THOMAS et à son équipage nos doubles et plus sincères félicitations, non seulement pour le sauvetage du lundi 2 mars 1908, mais aussi pour l’initiative du 10 novembre 1907.
   Deux fois de plus, nos chers Bienfaiteurs peuvent se rendre compte de l’utilité de leur générosité éclairée.

 Pub des HSBPub des HSB

Les annales du bien de 1909 :
Un beau Sauvetage au Loc'h en Primelin
   Nous avons reçu de M. DANZE, maire en Primelin, le très circonstancié rapport qui suit :
J'ai le vif plaisir de porter à votre connaissance que le canot Paul LEMONNIER, de la station du Loc'h, vient d'accomplir un nouveau sauvetage.
   Hier samedi, 6 mars courant, un bateau de pêche d'Audierne, Pigeon Voyageur n°2027, monté par 8 hommes d'équipage, quittait ce port dans la matinée pour aller lever ses filets de raie. Il se trouvait vers une heure de l'après-midi dans les parages de Bigorne, à 7 ou 8 milles au sud de l'anse du Loc'h, lorsqu'il fut assailli par une violente tempête du sud-ouest accompagnée de pluie et de grêle, de sorte que la mer fut démontée en un instant. Par suite de brusque sautes de vent au nord, le bateau, risquant d'être chaviré, dut amener ses voiles et se trouva dès lors à la merci des flots.
   De la côte de Primelin, des marins avaient vu le danger que courrait le bateau. ils le crurent même submergé à deux reprises différentes. Son équipage était au complet et le patron THOMAS tenait la barre.
   Dès que le canot eût franchi la barre du Loc'h, il fut mis à la voile et dirigé vers l'endroit ou l'embarcation avait été aperçue en dernier lieu, car l'embrun ne laissait apercevoir qu'à des intervalles très espacés.
   Après une heure et demie d'efforts héroïques, le canot de sauvetage fut aperçu par le bateau en détresse. Les pêcheurs qui le montaient reprirent courage, et sûrs qu'il étaient maintenant d'être secourus, ils établirent deux petites voiles et mirent le cap sur Audierne. Le Paul LEMONNIER, qui courait sur lui vent arrière, l'eut bientôt rejoint, et, après s'être enquis de l'état de l'équipage, convoya le bateau jusqu'au port d'Audierne, où il arriva vers 6 heures du soir.
   J'ajouterai que notre vaillant patron THOMAS et son équipage furent acclamés par la foule qui se pressait sur le môle et félicités chaudement par M. l'Administrateur de l'Inscription maritime qui avait été avisé par le sémaphore de la pointe de Lervily qu'un bateau de pêche désemparé, et convoyé par un canot de sauvetage, se dirigeait vers Audierne.L'équipage étant exténué par une lutte de 5 heures contre les éléments déchaînés, le canot fut mouillé en lieu sur et les hommes revinrent chez eux à pied.
   Le patron THOMAS se rendra à Audierne, dès que le temps le permettra, pour y reprendre le canot et le ramener à la station.
   Le Paul LEMONNIER s'est très bien comporté à la mer. Rempli à trois reprises différentes, il s'est vidé instantanément. En franchissant la barre du Loc'h, un aviron fut entièrement brisé et deux autres mis hors d'usage ainsi qu'une dame de nage. C'est vous dire assez quel était l'état de la mer à ce moment là. C'était à la fois grandiose et terrible. II serait utile que les avirons et la dame fussent remplacés le plus tôt possible afin que le Paul LEMONNIER pût de nouveau, si cela était nécessaire, se porter au secours des bateaux en péril, et accomplir son œuvre d'assistance et de dévouement.

 1909-03-18 - HSB - Sauvetage au Loch Primelin

Les annales du bien de 1910 :
Nos Sauveteurs du Loc'h, une bonne sortie du Paul LEMONNIER
   Le lundi 11 avril 1910, le bateau langoustier n°293, inscrit à Audierne, mouilla dans la matinée à l’entrée de l’anse du Loc'h. Pendant le justan, l’équipage vint à terre dans un petit canot, pour faire ses provisions, et attendit le flot, pour retourner à bord.
   Dans l’intervalle, la mer avait grossi considérablement. Le bateau, mouillé sur rade, chassait sur ses ancres, et il y avait à craindre qu’il vint se jeter sur les rochers de la côte.
   L’équipage, monté dans le petit canot, faisait tous ses efforts pour rejoindre son bord, mais ne pouvait franchir la barre. A deux reprises, il embarqua passablement d’eau et fut sur le point d’être coulé. Il était alors 2 H ½ de l’après midi.
   Le patron THOMAS, voyant le danger que courrait la frêle embarcation, fit armer le canot de sauvetage Paul LEMONNIER. Ce dernier, ayant son équipage au complet, fut bientôt sur le banc. Il prêta son concours à
l’équipage du petit canot et le convoya jusqu’au bateau de pêche, qui, peu après leva l’ancre et prit le large.
   A ce moment, un autre bateau de pêche, le 277, rentrait au port. Le Paul LEMONNIER resta sur la barre pour protéger la rentrée de cette embarcation. Lorsque celle ci fut hors de danger, le canot de sauvetage rentra à son tour et fut hissé sous son abri.
   Au patron THOMAS la Société décerne : La médaille d’honneur des H.S.B. A tous un insigne d’honneur et un prix collectif de cent francs.

 1913-04-27 - Naufrage à PrimelinLogo HSB

 

 


 

 

Posté par zrv11 à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]